Home/International/Le coaching linguistique et culturel appliqué aux sportifs

Le coaching linguistique et culturel appliqué aux sportifs

L’arrivée en fanfare du fabuleux Neymar, à laquelle vous n’aurez certainement pas échappé (je n’arrive même pas à trouver un cas de force majeure qui vous aurait évité ce “reality show” parfaitement et lourdement orchestré) a démontré, si besoin était, notre souveraine capacité d’accueil de sportifs étrangers. 

S’ils ne sont pas tous accompagnés de ce feu d’artifices médiatique (et de ces pleins conteneurs de millions), de nombreux sportifs en provenance de différentes parties du monde débarquent tous les mois dans les différents clubs français. Qu’il s’agisse de football, de basketball ou encore de handball, ces sportifs doivent bénéficier des meilleures conditions d’intégration, et s’adapter à notre mode de vie “frenchy” de façon à équilibrer leur engagement professionnel et leur vie personnelle. 

Comprendre notre pays ne se limite pas à parler la langue de Molière. Ces athlètes, et leurs familles, doivent aussi capter et décoder nos habitudes pour vivre une expatriation réussie à tous les niveaux. 

Un coaching linguistique et culturel s’avère souvent nécessaire pour favoriser leur intégration, et renforcer leur confiance. De quoi s’agit il?

La fin de la tyrannie du globish?

En reprenant la définition de Wikipedia, le globish, né de la contraction de “global” et “English”, est le terme utilisé pour désigner “une version simplifiée de l’anglais n’utilisant que les mots et les expressions les plus communs de cette langue”. Cette espèce d’Espéranto appauvri, passé sous domination anglaise, est le dialecte de prédilection des interlocuteurs de différentes nationalités, quand ils veulent communiquer en anglais. 

Le globish est particulièrement répandu dans le monde sportif. Il est indéniablement pratique, et peut ainsi s’avérer déterminant pour faciliter les échanges des sportifs sur le terrain.

Mais il n’en demeure pas moins réducteur. Ce vocabulaire limité à un minimum vital de phrases et interjections représente presque un affront à leurs capacités intellectuelles. Alors pourquoi ne pas accompagner également les sportifs sur le terrain linguistique et culturel français. 

Après tout, le récent sondage d’une application d’apprentissage linguistique en ligne n’a t-il pas décerné au français le titre envieux de “langue la plus sexy (en anglais dans le texte) du monde”. Nos us, coutumes (et travers) sont célèbres dans le monde entier, pourquoi ne pas les partager, les expliquer pour que ces athlètes se sentent vraiment chez eux. Ils seront toujours plus performants grâce à une meilleure appréhension de leur environnement? 

Le coaching linguistique contribue lui aussi à renforcer l’inusable proverbe latin “mens sana in corpore sano”, en complément de l’irremplaçable coaching sportif (parfois également sujet à la pratique du globish…).

Il permet de favoriser les échanges interpersonnels quotidiens, et de décomplexer le sportif d’une certaine façon. Il pourra mieux comprendre les locaux, mais aussi les surprendre, et leur faire plaisir. Qui n’est pas séduit par un individu qui cherche à communiquer avec vous dans votre langue? Nous, français, sommes (quelquefois) chauvins, et apprécions que les visiteurs s’intéressent à notre culture et à notre langue. Notre accueil n’en sera que renforcé.

Acculturation… et stratégie

Apprendre une nouvelle langue apporte ainsi des éléments de compréhension de la pensée des allophones. L’identification de cette structure va permettre aux sportifs de comprendre le mode de fonctionnement des interlocuteurs locaux. Elle va également leur permettre d’interpréter les réactions de leurs interlocuteurs, de les prévenir, ou de les accentuer.

Il ne s’agit pas (juste) de maîtriser les rudiments de notre langue; pourquoi pas, devenir bilingue. Traduire c’est trahir, et il s’agit aussi d’interpréter les codes culturels.

Cette acculturation va donner aux sportifs un avantage additionnel, enlever la distance que l’utilisation du globish (ou de l’anglais) peut installer entre les joueurs, et générer des échanges plus émotionnels.

By | 2017-09-24T12:09:24+00:00 septembre 24th, 2017|International|0 Comments

Leave A Comment